Douglas Adams, Fonds de tiroir

Un ouvrage rafraîchissant, à conserver à portée de main pour contempler le monde qui nous entoure depuis les yeux de Douglas Adams

Fonds de tiroir est une compilation de divers inédits écrits par Douglas Adams, dont la publication posthume à l’initiative de Peter Guzzardi ravira les fans. Le choix des textes relève d’une approche intelligente et sensible de l’homme curieux qu’était l’auteur du Guide galactique. La reconstitution du Saumon du doute, troisième volet inachevé des aventures de Dirk Gently, en est une belle démonstration. L’ensemble est révélateur de l’esprit brillant et décalé de Douglas Adams. Sa production est tour à tour drôle et émouvante, quand elle n’est pas tout simplement hilarante. Je ne citerai pour preuves que ces quelques exemples, à consulter d’urgence : les explications techniques à propos des nouvelles technologies, qui sont jubilatoires, et les anecdotes savoureuses mettant en scène un rhinocéros escaladant le Kilimandjaro ou la rencontre d’un Sub Bug avec des raies manta d’Australie.

L’éclectisme est ici de rigueur et on retrouve le sens de la formulation exacte allié à celui de la simplicité dans les différents exercices auxquels s’est prêté l’auteur. Ainsi, des nouvelles côtoient pêle-mêle une conférence improvisée sur la science et l’athéisme, un fax, des interviews, des articles et une lettre rédigée avec finesse. Le tout est très dense et ce livre est à ouvrir au hasard, de temps en temps, pour déguster petites phrases et autres définitions toujours pleines d’humour. Il est toutefois regrettable que cet ouvrage soit introduit par une biographie convenue, à laquelle on préférera celle plus haute en couleurs de Neil Gaiman, et qu’il s’achève sur le programme des funérailles de l’auteur ! D’autant que lui précède un hommage élégant rendu de manière spontanée par son ami Richard Dawkins, qui suffisait amplement.

Evitons donc les premières et dernières pages pour ne conserver que l’essence de Douglas Adams et sa vision si particulière de notre monde. Et reconnaissons combien il est difficile d’écrire à propos d’un grand auteur. Un ouvrage rafraîchissant, à conserver à portée de main pour contempler le monde qui nous entoure depuis les yeux de Douglas Adams, dont la vue pittoresque et inénarrable nous manquera.

anabel delage

   
 

Douglas Adams, Fonds de tiroir – avec une préface de Stephen Fry et sous la direction de Peter Guzzardi (traduit par Michel Pagel), Folio SF n°169, 2004, 421 p. – 7, 90 €.

 
     
 
Publicités

Commentaires fermés sur Douglas Adams, Fonds de tiroir

Classé dans Poches, Science-fiction/ Fantastique etc.

Les commentaires sont fermés.