Prix du Livre d’Art 2007 décerné à l’occasion du lancement officiel du Mai du Livre d’Art

Deux prix et deux mentions spéciales – soit quatre ouvrages distingués parmi les quarante que comporte la sélection 2007…

Cette année, le Mai du Livre d’Art avait choisi de s’associer à la toute jeune Cité de l’architecture et du Patrimoine – ouverte au public en mars dernier – pour le lancement officiel de sa dix-neuvième édition. La soirée se déroula au huitième étage de la Cité dans « ’l’espace partenaires » : au sommet, donc, comme pour symboliser les intentions ambitieuses du Mai et de la Cité. Ce qui valut aux invités le privilège de contempler l’une des plus belles vues panoramiques de Paris…

Ainsi que le souligna François de Mazières, le président de la Cité, lors de son allocution inaugurale, ce haut lieu dédié au patrimoine architectural français était l’hôte naturel d’une manifestation honorant les livres d’art – d’abord à cause de leur vocation commune à assurer la pérennité d’une mémoire, et aussi parce que les « beaux-livres » sont les compagnons attendus de l’architecture : la monumentalité de la plupart d’entre eux signe de parfaites accordailles avec les édifices de tous ordres et, plus largement, avec tout ce qui ressosrtit à l’urbanisme. D’ailleurs, la sélection 2007 comporte pas moins de neuf ouvrages traitant, de près ou de loin, de sujets touchant à l’architecture, à l’habitat ou aux monuments historiques : 
– Jean-Michel Leniaud, Vingt siècles d’architecture religieuse en France (SCEREN-CNDP)
Airs de Paris, ouvrage collectif publié sous la direction de Christine Macel et Valérie Guillaume (Centre Pompidou)
– Alain Blondel et Laurent Sully-Jaulmes, Un siècle passe… 50 photos-constats (Dominique Carré éditeur)
La Galerie des glaces. De sa création à sa restauration, ouvrage collectif (Faton)
– Bruno Suet (photos) & Catherine Schidlosvky (texte), Jardiniers. Portraits de jardins, portraits de jardiniers (Marval)
– Guillaume Monsaingeon, Les Voyages de Vauban (Parenthèses)
– Dominique et Jean-Philippe Lenclos, Maisons du monde. Couleurs et décors dans l’habitat traditionnel (Le Moniteur)
– Pierre Wachenheim, Hoëlle Corvest, Le Panthéon (éditions du Patrimoine coll. « Sensitinéraire »)
– Olivier Godet & Benoît Fougeirol, Patrimoine reconverti : du militaire au civil (Scala)

Vaste et nue – à l’évidence tout juste émergée du branle-bas des travaux d’aménagement, la pièce a accueilli ce jeudi soir une assistance nombreuse que monopolisa longtemps le panorama exceptionnel, valorisé par une atmosphère on ne peut plus estivale, jusqu’à ce que soient prononcées les différents discours. Deux vastes tables, reléguées qur les côtés, proposaient des rafraîchissements aussi variés qu’on pouvait le souhaiter et des canapés mêlés d’amuse-bouche dont l’aspect coloré et raffiné laissait augurer de délicieuses flaveurs. Entre ces deux séduisants buffets, un assortiment qui ne l’était pas moins : l’on avait en effet tout loisir de consulter à son gré l’intégralité des quarante livres sélectionnés pour le Mai 2007.

Enfin, Mijo Thomas, présidente du groupe Art du SNE, annonça les lauréats du Prix du Livre d’Art 2007 :
L’Atelier infini – 30 000 ans de peinture, de Jean-Christophe Bailly (Hazan) pour la catégorie « adultes », et Des larmes aux rires, les émotions et les sentiments dans l’art, de Claire d’Harcourt (Le Funambule/Le Seil) pour les livres « jeunesse ». Ajoutons à cela deux « mentions spéciales » des jurys* : Le Panthéon, de Pierre Wachenheim et Hoëlle Corvest (éditions du Patrimone, coll. « Sensitinéraire ») et La Grande parade de l’art, d’Olivia Barbet-Massin et Caroline Larroche(Palette) – deux ouvrages qui, sans pouvoir prétendre à une labellisation officielle, ont néanmoins été distingués et méritent donc d’être cités.

La présidente du jury « jeunesse » expliqua combien l’originalité de la démarche de Claire d’Harcourt avait séduit les jurés, qui avaient eu d’abord quelque mal à le préférer à La Grande parade de l’art mais qui finirent par réserver à ce dernier leur mention spéciale, arguant qu’il se prêtait davantage à une lecture familiale alors que Des larmes aux rires pouvait être lu par un enfant seul. L’on ne sut rien en revanche de ce qui avait motivé les choix du jury « adulte ». Tout au plus peut-on conjecturer que le livre de Jean-Christophe Bailly a été récompensé pour l’habileté avec laquelle est abordé son sujet pour le moins ambitieux, et que la mention spéciale attribuée à l’ouvrage de Pierre Wachenheim et Hoëlle Corvest vise, par-delà le livre en lui-même, l’intention inédite et généreuse dont il est le fruit.
La collection « Sensitinéraire » à laquelle il appartient a été créée dans le but d’offrir à tous les déficients visuels la possibilité de découvrir, grâce à des « images » en relief, les volumes et les configurations des plus grands monuments français. Ces images tactiles permettent une expérience sensitive directe qui ne passe plus par le seul texte, imprimé en braille ou dispensé par voie auditive. C’est une approche paraît-il unique au monde, très exigeante en termes de fabrication, qui s’inscrit dans la volonté affirmée du Centre des monuments nationaux d’ouvir les sites dont il a la charge à un public toujours plus large de personnes handicapées – une volonté qui aboutit à des initiatives et à des aménagements de plus en plus nombreux que l’on se doit de saluer et d’encourager. Signalons au passage que dès sa page d’accueil, le site du Centre des monuments nationaux propose aux internautes handicapés un minisite spécifique présentant les monuments rendus accessibles à tel ou tel public ainsi que les facilités qui ont été pensées pour eux.

Pour clôturer cet article il convient de préciser que le Prix du Livre d’Art est purement honorifique (dixitMijo Thomas). Mais les lauréats ont tout de même reçu une récompense matérielle sous la forme d’un chèque-cadeau offet par le café restaurant Les éditeurs  – 4 carrefour de l’Odéon, 75006 Paris – qui a ainsi tenu à apporter son soutien au Mai. Un soutien qui ne s’arrête pas là : jusqu’au 20 mai tous les clients pourront en effet participer à un quiz beaux-arts en répondant à quatre questions, grâce à quoi ils auront une chance de gagner l’un des livres de la sélection. Voilà qui devrait appâter quelques amateurs…


*COMPOSITION DES JURYS

– Le jury « Art » :
Nicole Denquin, bibliothécaire, bibliothèque André Malraux
Pierre Durieu, directeur de la librairie Mazarine/Paris
Alexia Fabre, directrice du musée d’art contemporain de Vitry MacVal
Claire Barbillon, directrice des études à l’École du Louvre
Geneviève Gallot, directrice de l’Institut national du patrimoine, Présidente du jury
Philippe Vallet, journaliste à France Info
– Le jury « jeunesse » :
Nic Diament, directrice de la Joie par les livres, Présidente du jury
Sabrina Robert, libraire, librairie Dédale /Paris
Bruno de Saint Chamas, auteur
Jean-Marie Touratier, conseiller culture du Recteur de Paris, délégué aux arts et à la culture
Laurence Tutello, Présidente des librairies Citrouille

isabelle roche

   
 

Prix du Livre d’Art 2007 décerné à l’occasion du lancement officiel du Mai du Livre d’Art, le jeudi 3 mai 2007 à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine – 1, place du Trocadéro et du 11 Novembre – 75116 PARIS

 
     
Publicités

Commentaires fermés sur Prix du Livre d’Art 2007 décerné à l’occasion du lancement officiel du Mai du Livre d’Art

Classé dans Arts croisés / L'Oeil du litteraire.com, Beaux livres, On en parle / Evènements

Les commentaires sont fermés.