Ariane & Christian Delacampagne, Animaux étranges et fabuleux

Une incroyable promenade au pays magique des monstres et créatures composites façonnés par les hommes de l’Antiquité à nos jours

De prime abord, on se dit que l’ouvrage de Ariane et Christian Delacampagne ne va pas tenir la gageure : retracer en 200 pages contenant de nombreuses (et magnifiques) illustrations l’histoire des bestiaires établis en marge des canons esthétiques de toutes les époques, soit ces curieux spécimens d’espèces animales mutantes dont se sont inspirés maints artistes. C’est là où l’on se trompe car ce Beau Livre, avant de regorger de somptueuses représentations de ces animaux fabuleux recensés dans tous les arts de la planète, est avant tout un livre rationnel et conceptuel, qui argumente sa démarche, énonce son propre subjectivisme et justifie ses choix. Du coup, l’approche analytique du philosophe, la qualité d’investigation et d’écriture de la journaliste font merveille dans cette contrée haute en couleur peuplée des fantasmes, des rêves et des terreurs de nos prédécesseurs ici-bas.

Que l’on se rassure donc, grâce à ces belles images si léchées, face à un sujet si inquiétant : d’hydres, de griffons, de licornes, de sphinx, de dragons, de chimères il sera bien question. Ce bestiaire né de l’imagination humaine dans l’histoire de l’art en cinq mille ans s’affiche fidèle au rendez-vous, et l’on ne ressort point déçu de cette incroyable promenade au pays magique des monstres et créatures composites façonnés par les hommes de l’Antiquité à nos jours pour répondre à un certain nombre de besoins (évocation du spirituel, du religieux ou du sacré pour l’essentiel – autant de mots qui ne s’équivalent pas par ailleurs). Simplement, ce qui prime ici, et fait particulièrement sens, c’est le soin apporté à la terminologie : à lire ainsi, l’introduction visant à préciser ce qu’il convient d’entendre par « animal fantastique » et les aristotéliciennes pages dédiées à l’approche définitoire du monstre.

Dans une catégorie de sommes usuellement riches en ornementations et en pagination où il est difficile de s’imposer, Animaux étranges et fabuleux offre, au sein de la réputée collection de Citadelles et Mazenod, et dans un format saisissant – au sens propre du mot -, un agréable espace de réflexion et d’enrichissement quant à la symbolique afférente au dit bestiaire. La preuve qu’un Beau Livre n’a pas besoin de ressembler à un fastidieux pavé au coût réservé à l’élite des esthètes philistins pour mêler avec adresse et panache la pensée et les images.

frederic grolleau

Ariane & Christian Delacampagne, Animaux étranges et fabuleux, Citadelles & Mazenod, 2003, 200 p. – 49,00 €.

Publicités

Commentaires fermés sur Ariane & Christian Delacampagne, Animaux étranges et fabuleux

Classé dans Beaux livres

Les commentaires sont fermés.