Aime-moi !

Par salves de brèves nouvelles percutantes, 17 auteurs examinent le processus amoureux

« You are the perfect drug, the perfect drug… »

Conclusion d’une lecture haletante, le refrain obsédant de Nine Inches Nails gravite dans ma tête tandis que je tourne la dernière page de ce recueil de nouvelles qui pivotent avec élégance autour de l’axe du désir : ressort du besoin, urgence tapie dans le moindre geste, pulsion tellement universelle qu’elle en est devenue instinct naturel. Conjuguée de tous temps à chaque personne, traduite charnellement en toutes les langues de la planète, cette histoire raconte les plaisirs de l’amour et les affres du manque. Et inversement. L’autre devient alors la drogue parfaite. Emportés par cet élan, les soupirants passent du singulier au pluriel sous influence.

Premiers émois à l’explosion de la puberté, quand puceaux et midinettes entament avec concentration leur parade amoureuse, sur un slow remonté des années 70. Le jeu de la séduction adolescente cadré en cinémascope sur la plage de Saint-Gilles-Croix-de-Vie se répète chaque été.

Déjà, il y a l’attente, l’angoisse et la fragilité : « Me verra-t-il ? » « Sera-t-elle à la hauteur ? » Et inversement. « Que veulent les femmes ? » Ceux qui se posent cette question croisent les autres qui se demandent « Comment faire pour en obtenir ? » Qu’ils ne se fient pas à la presse féminine, équivalent soft du porno masculin, initiant ses adeptes à coup de codes obscurs et messages contradictoires, pour apporter une réponse. Disloqué dans les moteurs de recherche d’Internet, le verbe aimer se dissèque à cœur ouvert en direct et à distance, petite magie du réseau.

Quelle est l’illusion qui fait tourner ce monde ?

C’est le muscle magique, comme dirait FFF. Erotisme, circulation fluide entre le cœur, le sexe et le cerveau. N’est-ce pas délicieux de s’abandonner à cette mécanique ? Corps ensorcelés, passion réciproque, regards qui font les hommes et les femmes… Des arpents de chair multicolore, des tornades de souffles éperdus, le résumé magique et éphémère de l’exaltation. Impossible cependant, d’oublier le yang de ce yin (et inversement !) : frustration, jalousie, trahison, humiliation intime, les dégâts d’orgasmes imaginaires, les saccages de fantasmes inassouvis.

Rassemblés avec une perversité sincère par Philippe di Folco, les 17 auteurs d’Aime-moi ! examinent sans ciller le processus amoureux. Par salves de brèves nouvelles percutantes, le recueil passe au crible la douleur de vouloir être aimé, le bonheur et son lot de violence, l’hystérie inéluctable des relations, car il faut bien constater que « Les humains ne sont que de dangereux imbéciles sentimentaux. »

stig legrand
 
Aime-moi ! recueil de nouvelles, Nicolas Philippe, 2002, 233p. – 14,00 €. 
Publicités

Commentaires fermés sur Aime-moi !

Classé dans Nouvelles

Les commentaires sont fermés.